Destins d’enfance / Exposition 8 juillet – 28 août 2016

Par 22 juin 2016Archives

Destins d’enfance. Histoire de maisons d’enfants au Chambon-sur-Lignon et ailleurs.

Exposition au Lieu de Mémoire, du 8 juillet au 28 août 2016

L’accueil des enfants démarre sur le Plateau dès la fin du XIXe siècle, avant que le village du Chambon-sur-Lignon devienne le principal centre de séjour. Parallèlement au développement du tourisme, l’essor des maisons d’enfants a contribué à façonner la physionomie architecturale du village.
Dans l’Europe en guerre, les maisons d’enfants ont joué un rôle considérable pour protéger les plus vulnérables : enfants sortis des camps d’internement, enfants mal-nourris ou placés par leurs parents pour les protéger des rafles. Après l’été 1942, les organismes de secours cherchent à disperser, sous de fausses identités, les enfants en danger d’arrestation. Les maisons du Chambon ont ainsi accueilli de nombreux enfants venant d’horizons différents.
La guerre finie, les enfants ont continué de venir. Aujourd’hui, de nombreuses maisons dans le village ont été des hôtels ou des pensions d’enfants jusque dans les années 1960. Cet accueil à vocation touristique et social a évolué pour se perpétuer encore aujourd’hui.
L’exposition retrace ces différents lieux et la vie quotidienne dans les maisons.
Dossier de presse : http://www.memoireduchambon.com/wp-content/uploads/2016/06/Dossier-presse-BD.pdf

Faidoli

Le parcours de l’exposition :

Dès le début de la Guerre, un peu partout en France, des maisons d’enfants ouvrent pour recevoir des enfants. Dans cette protection de l’enfance, Le Chambon-sur-Lignon tient une place singulière qui démarre avant la guerre et se poursuit encore aujourd’hui. Le parcours muséographique s’organise autour des trois périodes historiques.

Avant-guerre, le temps du « bon air » : l’origine de l’accueil des enfants et son développement durant l’entre-deux-guerres dans le contexte de l’essor des colonies à la montagne qui se déploient sur le Plateau.

La guerre, le temps de l’accueil et du sauvetage : au Chambon, les premières maisons ouvertes dans les années 1920 sont complétées après 1940 par de nombreux autres lieux grâce aux organismes de secours et à des particuliers. Un effort considérable est fait pour accueillir des réfugiés sortis des camps d’internement de la zone Sud et les structures en place au Chambon facilitent l’accueil d’enfants comme dans d’autres maisons de la zone sud (Moissac, Dieulefit).

Après-guerre, le temps de l’éducation et du social : certaines maisons poursuivent leurs activités pour loger les élèves du Collège Cévenol, d’autres se spécialisent dans l’accueil social avec la création de l’agrément de la sécurité sociale et du « prix de journée » devenant les Maisons d’Enfants à Caractère Social (MECS). Aujourd’hui, les trois maisons existantes sont les héritières de lieux ouverts pendant la guerre.

Le catalogue : DESTINS D’ENFANCE. HISTOIRE DE MAISONS D’ENFANTS AU CHAMBON-SUR-LIGNON ET AILLEURS,  Collectif, préface de Boris Cyrulnik, Éditions Dolmazon, 128 pages – 200 illustrations, parution 7 juillet 2016, n°ISBN : 9782911584589. Présentation détaillée : http://www.memoireduchambon.com/ressources-historiques/bibliographie/

Conférence inaugurale de Boris Cyrulnik : Jeudi 7 juillet à 18h au Temple du Chambon-sur-Lignon

Commenter