Rétrospective de l’œuvre de Pierre Sauvage / 15, 16 et 17 juin 2018

Par 16 mai 2018Archives

Rétrospective de l’œuvre documentaire de Pierre Sauvage

15, 16 et 17 juin 2018, en sa présence et en partenariat avec le Mémorial de la Shoah

Pierre Sauvage est un réalisateur né au Chambon en 1944 dans une famille de réfugiés. Après la guerre, il émigre aux Etats-Unis avec ses parents et apprend son histoire seulement à l’âge de 18 ans. Dans les années 1980, il fonde la « Chambon Foundation » pour réaliser Les armes de l’esprit, un documentaire dans lequel il essaie de comprendre pourquoi et comment le Plateau est devenu une terre d’accueil pendant la Seconde Guerre mondiale.
La rétrospective permettra de (re)découvrir les films qu’il a réalisé, notamment Les armes de l’esprit dans sa version remastérisée, ainsi que ses documentaires en cours de réalisation.

Le programme :

Vendredi 15 juin, 18h30 au Lieu de Mémoire (entrée libre dans la limite des places disponibles) : Pas sans rien faire : Peter Bergson, l’Amérique et la Shoah (1989-2018, 58mn, vostfr). Qu’auraient pu faire les États-Unis et les Juifs américains pour aider à sauver les Juifs d’Europe ? Et pourquoi cela n’a pas été fait ? Pas sans rien faire nous offre le témoignage percutant de Peter Bergson, Juif de Palestine arrivé aux États-Unis en 1940, qui fonda le Bergson Group et qui fit tout son possible, à partir de fin 1942, pour placer les Américains – et les Juifs américains – devant leurs responsabilités. « Nous avons perdu la guerre, déclare-t-il. Nous ne pouvions pas arrêter la destruction des Juifs d’Europe, mais nous aurions pu l’atténuer, nous aurions pu faire en sorte qu’elle soit de moindre envergure. » Ce film se construit autour des deux uniques entretiens que Peter Bergson a donnés, à Laurence Jarvik ainsi qu’à Claude Lanzmann (qui n’a pas retenu l’entretien dans Shoah).
Le film sera suivi de la projection d’extraits de son film en cours : Varian Fry et la crise des réfugiés, Marseille 1940-1941. Varian Fry, le premier Américain honoré comme Juste parmi les nations, dirigea le Centre américain de secours qui aida 2 000 personnes – notamment de grands artistes et intellectuels juifs ou antinazis – à s’échapper de France et à trouver le chemin de l’Amérique, malgré l’opposition du gouvernement américain.

Samedi 16 juin, 17h au Cinéma Scoop (tarifs cinéma) : Nous étions là : des chrétiens face à la Shoah (2018, 58mn, vostfr). Que peut-on dire aujourd’hui de la réaction chrétienne face à la Shoah ? Tandis que le Dr Franklin Littell, un pasteur américain, pose des questions brûlantes, Madeleine Barot et le pasteur André Dumas, membres de la Cimade, Jean-Marie Soutou, membre du réseau de résistance Témoignage chrétien, et Magda Trocmé, veuve du pasteur du Chambon-sur-Lignon – les quatre Français ont été reconnus comme Juste parmi les nations – évoquent la France des camps d’internement et la résistance chrétienne à la collaboration avec l’occupant nazi.

Samedi 16 juin, 21h au Cinéma Scoop (tarifs cinéma) : Les armes de l’esprit. Une conspiration pour le bien en France occupée (1989-nouvelle édition remastérisée 2018, 93mn). Pendant la Seconde Guerre mondiale, un petit coin de France se transforme en terre de refuge pour les persécutés. Le réalisateur lui-même a été protégé dans la région du Chambon-sur-Lignon. Il y est retourné en 1982 pour comprendre pourquoi, retrouvant les témoins de cette singulière conspiration pour le bien. Cette action collective de sauvetage unique en Europe occupée est honorée depuis comme Juste parmi les nations.

Dimanche 17 juin, 18h30 au Lieu de Mémoire (entrée libre dans la limite des places disponibles) : Le yiddish : la langue-mère (1979-2018, 55mn, vostfr). Tourné à New York et à Los Angeles, ce film dresse le portrait d’une langue et d’une culture uniques et tenaces. Quelle est l’importance de la langue yiddish pour les Juifs américains aujourd’hui ? Ce film témoigne de la vitalité du yiddish à travers la musique klezmer, l’humour, la poésie et le cinéma et comporte des entretiens, notamment avec l’humoriste​ David Steinberg, le comédien ​Herschel Bernardi, l’écrivain Leo Rosten, l’expert ​Dr Joshua Fishman, et le producteur de théâtre Isaiah Sheffer.

La rétrospective organisée au Chambon-sur-Lignon par le Lieu de Mémoire sera précédée par une rétrospective à Paris, au Mémorial de la Shoah :

Programme des 3, 7 et 10 juin à Paris

Commenter